LES EXCUSES DE VICTOR

SPECTACLE JEUNE PUBLIC

Création 2004

Durée : 1h10

Public : Jeune public, en famille à partir de 6 ans

Une création d'Opéra Pagaï

Ecriture et mise en scène : Sébastien GENEBES

Regard complice : Nicolas SOULLARD

Avec : Sébastien GENEBES ou Benjamin VIGUIER, Sophie CATHELOT ou Philippe RUFFINI, Michaël DIEU

Musique : Claude CLIN

Technique : Michaël DIEU

Administration et production : Karine BALLU et Philippe RUFFINI

Victor est un petit garçon comme les autres, à ceci près qu’il exagère énormément. Dans les excuses qu’il donne pour justifier ses retards, ses absences ou ses oublis, il ne peut pas s’empêcher de mettre en scène tout l’attirail d’une superproduction cinématographique. Ce sont des situations très quotidiennes qui glissent vers de véritables épopées héroïques, de science fiction, de cinéma muet, polars, westerns, comédies ou documentaires. Dans ce que raconte Victor, où est la limite entre le vrai et le faux ?

Les excuses de Victor sont racontées par un comédien, seul en scène, jusqu’à ce que son seul récit ne soit plus suffisant pour rendre compte de leur dimension cinématographique. Il devient alors marionnettiste, manipulant les personnages de son histoire sur un plateau de cinéma miniature.
Entrent également en jeu une « assistante de réalisation », préposée à la logistique du plateau et au cadrage, et un technicien, bien à vue du public, qui fait la régie vidéo, son et lumière, en direct. Le travail de cette équipe est maintenant de tourner de véritables scènes de cinéma et de les projeter en même temps sur un écran installé juste à côté, sur scène.

Le public voit tout. L’endroit et l’envers du décor. La production et la post-production. Evidemment, on ne pourra pas tout voir en même temps. Il faudra choisir où poser son regard : du côté du tournage ou de la production, du côté de la réalité ou de la fiction, du côté que l’on voit ou celui que l’on veut nous montrer. Le plaisir de croire en la magie est-il aussi fort que celui de comprendre l’illusion ?


Les Excuses de Victor a été joué dans les villes de Floirac, La Teste-de-Buch, Lons, Canéjan, Libourne, Ambarès-et-Lagrave, Talence, Sainte-Foy-la-Grande, Bordeaux, Bègles, Billère, Saint-Jean-Pied-de-Port, Beuste, Orthez, Villenave d’Ornon, Pessac, Lormont, Tonneins, Nérac, Casseneuil, Achères, Langon, Saint-Astier, Saint-André-de-Cubzac, Bouliac, Ramonville-Sainte-Agne, Tournefeuille, Sainte-Hélène, Villenave-de-Rions, Castillon-la-Bataille, Saint-Aubin-du-Médoc, Cénac, Fumel, Oloron-Sainte-Marie, Le Bugue, Bayonne, La Rochelle, Auch, Quint-Fonsegrives, Millau, Carquefou, Uckange, Maisons-Neuves, Florange, Thouars, Bressuire, Agen, Mont-de-Marsan, Meythet, Lignières, Colomiers, Rodez, La Valette-du-Var, Hendaye, Rouillac, Cahors, Figeac, Mimizan, Florac, Saint-Médard-en-Jalles, Murviel-lès-Montpellier, La Couronne, Saint-Martin-Boulogne, Villebon-sur-Yvette, Castanet-Tolosan, Terrasson-Lavilledieu, Saintes, Canteleu, Magnanville, Mulhouse, Hénin-Beaumont, Merville, Portes-lès-Valence, Berre-L’Etang, Aubagne, Le Relecq-Kerhuon, Plouzané, Les Sables d’Olonne, Maromme, Granville, Léognan, Sedan, Ay-en-Champagne, Tulle, Boulazac, Pornichet, Guingamp, Saint-Jean-de-Braye, Landernau, Calais, Arques, Saint-Junien, Limoges, Saint-Yrieix-la-Perche, Vergèze, Thionville, Sotteville-lès-Rouen, Sallanches, Montreuil, Varennes, Cavaillon, Avoine,


 Une production d'Opéra Pagaï

Avec le soutien de (accueil en résidence) :
Ville de Floirac (33), Ville de Bègles (33), Ville d’Orthez (64), Communauté de communes du Piémont Oloronnais (64), Ville d’Ambarès et Lagrave (33), Ville de Canéjan.

Aide à la diffusion : Institut Départemental de Développement Artistique et Culturel en Gironde, Office Département d’Action Culturel en Lot et Garonne, Conseil Général des Pyrénées Atlantiques Réseau Chainon.


La compagnie est en convention avec le Ministère de la Culture et de la Communication-DRAC Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par la région Nouvelle-Aquitaine, le Conseil départemental de la Gironde et la Ville de Bordeaux.