NATANAEL

Le spectacle de marionnettes et d’objets Natanaël a été écrit par un enfant de neuf ans, Diego Sinibaldi. Un fait peu ordinaire qui fonde toute sa pertinence. Qui, en effet, est plus à même de « parler » à d’autres enfants qu’un enfant ? Mêmes codes de langage, mêmes dimensions de l’imaginaire, mêmes sensibilités : une identification et une connivence se créent d’emblée.

Avec beaucoup de poésie et de fantaisie s’élabore la trame du récit. « Tu vois ce sabre chinois, c'est le sabre hystérique du temple. On dit que seul l'apprenti du maître, qui veut dire que le maître c'est moi, et que quand si tu seras l'apprenti, ça sera toi qui l'auras ! » écrit le jeune auteur. Les perles philosophiques donnent du grain à moudre. Les bourdes syntaxiques ajoutent du mordant.

Les marionnettes évoluent dans un bric-à-brac d’objets inspirés du monde de l’enfance : chevaliers et pirates côtoient dinosaures et vaisseaux spatiaux, autour d’un établi illuminé. Opéra Pagai signe là son nouveau spectacle jeune public. Totalement ludique et complètement onirique.

chargement du diaporama
Image buffer 2
Diaporama NATANAEL

Options

Activer le fondu
Temps entre chaque image (en secondes)